Les vibrations mécaniques

Aujourd’hui, des travailleurs sont exposés aux vibrations mécaniques qui se répercutent au niveau des membres supérieurs voire au niveau de l’ensemble de corps. C’est le cas des conducteurs d’engins de chantier, des conducteurs de camions ou encore des personnes manipulant des outils (par exemple : des marteaux piqueurs ou des perceuses). Il est important que ces activités soient encadrées de manière à garantir la sécurité et la santé des travailleurs.

SSTL, vibrations mécaniques

Quels sont les risques liés aux vibrations ?

Les risques peuvent être multiples : douleurs lombaires,  pathologies au niveau du dos, du cou, des épaules ou des bras, sciatiques … Une exposition fréquente peut entrainer des lésions aux vertébres et à l’ensemble de la colonne vertébrale, une perte de la coordination oculo-manuelle, une diminution de la dextérité ainsi qu’un sentiment d’inconfort selon l’Association Assurance Accident : http://www.aaa.lu/fileadmin/file/aaa/publication/vibration/vibrations.pdf

Que dit la loi ?
Au Luxembourg, le règlement Grand-Ducal du 06 février 2007 concernant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à l’exposition des travailleurs aux risques dus aux agents physiques  (vibrations) stipule notamment :

Art. 4.5 : “L’employeur doit disposer d’une évaluation des risques (…) et doit déterminer les mesures à prendre (…).”

Art. 5.1 : “(…) les risques résultant de l’exposition aux vibrations mécaniques sont supprimés à leur source ou réduits au minimum.”

Quelles mesures prendre pour éviter que les travailleurs soient exposés aux vibrations ou pour réduire les risques lorsque ce n’est pas possible ?

L’employeur doit commencer par évaluer le niveau d’exposition de ses employés et évaluer les risques auxquels ils font face afin de voir comment y remédier. Si le danger ne peut être réduit à la source, il faut alors réduire les vibrations transmisses à des valeurs limites d’exposition acceptables (en dessous du seuil normalisé).

Il est possible de proposer des équipements mieux adapatés (par exemple : utiliser des outils avec des poignées “anti-vibratiles”, …) ainsi que des équipements de protection individuelle (EPI). Enfin, il est également envisageable de former les salariés à des pratiques professionnelles sûres.

En tant que service externe de prévention, Sécurité et Santé au Travail Luxembourg (SSTL) accompagne votre travailleur désigné dans l’accomplissement de ses missions.

About the Author