Blog : travail

Le quart d’heure sécurité

Le quart d’heure sécurité est une courte séance d’information qui aborde un thème de sécurité spécifique à l’équipe, au site ou à l’établissement, par exemple : la protection oculaire ou le Plan Particulier de Sécurité et de Santé (P.P.S.S). Il permet de discuter des éventuelles problématiques spécifiques à certaines tâches et d’améliorer la démarche de prévention des risques.

Quels sont les objectifs du quart d’heure sécurité ?

– Mettre en oeuvre une communication efficace en matière de santé-sécurité
– Identifier les bons comportements à adopter afin de limiter les risques
– Identifier les situations à risque

Quelles sont les approches du quart d’heure sécurité ? 

– La première approche consiste à évoquer un thème général comme par exemple des chutes de hauteur ou la conduite routière, en rappelant les risques associés et les actions envisageables pour les réduire
– La seconde approche consiste à choisir une problématique directement liée à une société, par exemple : une ligne de production, un chantier ou des tâches spécifiques

Quels sont les avantages du quart d’heure sécurité ?

– Les aspects de sécurité sont discutés en amont, ceci permet aux salariés de garder à l’esprit les informations lors de l’exécution des tâches
– L’entreprise réduit les coûts directs et indirects des accidents
– Meilleure information sur les risques liés à des tâches spécifiques
– Meilleure implication des salariés dans la prévention des risques (respect des normes, etc …)
– Meilleur climat social
– Image de marque de la société renforcée

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter nos consultants.

Travail isolé : quels risques et comment assurer la prévention ?

Le travail isolé se généralise désormais dans beaucoup de secteurs d’activités différents suite notamment à l’accroissement des horaires exceptionnels.

Comment définir le travail isolé ?

Le travail isolé est défini par le STM de la manière suivante : « la réalisation d’une tâche par une personne seule, dans un environnement de travail où elle ne peut être ni vue, ni entendue directement par d’autres, où la probabilité de visite d’une autre personne est faible, et où la probabilité d’accident est supérieure à celle de la vie courante. »

Quels sont les risques pour le travailleur isolé ?

  • En cas d’incident/accident, il est plus difficile de contacter les secours pour une personne seule.
  • Le risque d’agression est présent et peut représenter une source de stress et d’anxiété.
  • Le travailleur est confronté à un isolement physique et psychique.

Comment faire pour limiter ces risques ?

Pour savoir si ses salariés sont exposés au travail isolé, l’employeur se doit de réaliser une évaluation des risques.

A la suite de cette évaluation, l’employeur est tenu d’identifier des mesures à prendre pour prévenir ces risques notamment en assurant la formation et l’information des salariés concernés.

Il peut aussi prévoir des équipements de travail spécifiques en fonction des situations à risques (par exemple, pour un technicien assurant une maintenance, des gants de protection ou bien des chaussures antidérapantes pour éviter les glissades).

Il faut aussi prévoir un système de communication fiable afin que le travailleur puisse contacter les personnes à prévenir en cas d’incident/accident. Le DATI (Dispositif d’Alarme pour Travailleur Isolé) peut-être très utile dans ces situations car il permet d’alerter les secours en cas de problème grâce à un appel volontaire et/ou automatique.

N’hésitez pas à contacter nos consultants pour de plus amples informations.

Au travail, protégez aussi votre santé durant l’hiver

Avec l’hiver déjà bien installé et les cas de grippe qui ne cessent d’augmenter, la santé est mise à rude épreuve, c’est pourquoi il est important de rappeler les gestes simples pour limiter la propagation des virus hivernaux au travail et pour préserver votre santé et celle de vos collègues.

Le meilleur moyen pour cela est de bien se laver les mains avec de l’eau et du savon plusieurs fois par jour (comme par exemple, après avoir éternué ou après être allé aux toilettes, …) en prenant bien le temps de faire les bons gestes :

  • Bien se mouiller les mains et appliquer suffisamment de savon
  • Frictionner ses mains pendant 20 à 30 secondes
  • Bien se rincer les mains à l’eau claire
  • Se sécher les mains avec une serviette à usage unique ou à défaut, à l’air libre

Il est important aussi de couvrir la bouche et le nez soit dans sa manche, soit dans un mouchoir en cas d’éternuement ou de toux.

Enfin, il faut aussi penser à ouvrir les fenêtres afin d’aérer et de renouveler l’air ambiant sur le lieu de travail.

Assurer tous ces gestes au quotidien, c’est se protéger contre les principales maladies hivernales et s’assurer de reste en bonne santé.

La manutention manuelle de charges

Certains secteurs d’activités peuvent être plus confrontés à la manutention manuelle de charges que d’autres comme le secteur du BTP ou de l’alimentaire par exemple, néanmoins, c’est une activité fréquente pour bon nombre de travailleurs, qui n’est pas sans risque et qui doit être exécutée dans de bonnes conditions pour éviter tout dommage vis-à-vis de la santé et sécurité.

Quels peuvent être les risques liés à une manutention manuelle incorrecte des charges ?

Porter des charges dans de mauvaises conditions (par exemple : en ne respectant pas les gestes conseillés) peut être dangereux. Outre la fatigue et les douleurs musculaires pouvant en découler, les travailleurs peuvent développer de véritables troubles musculo squelettiques pouvant conduire à des arrêts de travail.

Que dit la loi ? 

Au Luxembourg, le règlement Grand-Ducal du 04 novembre 1994 relatif aux prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à la manutention manuelle de charges prévoit notamment à l’article 3 que :

• « 1. L’employeur prend les mesures d’organisation appropriées (…) en vue d’éviter la nécessité d’une manutention manuelle de charges par les travailleurs. »
• « 2. Lorsque la nécessité d’une manutention manuelle de charges par les travailleurs ne peut être évitée, l’employeur prend les mesures d’organisation appropriées, (…) en vue de réduire le risque encouru lors de la manutention manuelle de ces charges (…). »


Quelles mesures prendre pour éviter la manutention manuelle ou pour réduire les risques lorsqu’elle ne peut être évitée ?

L’employeur doit commencer par évaluer les risques. Pour éviter de recourir à la manutention manuelle de charges, l’employeur peut opter pour des équipements mécaniques (par exemple : des machines pour surélever et déplacer les charges).

Dans le cas où il n’est pas possible d’éviter la manutention ou de la substituer par un moyen mécanique, l’employeur doit organiser les postes de travail afin que la manutention soit la plus sûre et la plus saine possible (par exemple : en proposant des chaussures à semelles antidérapantes pour prévenir tout risque de chute ; en formant les travailleurs aux postures à adopter pour porter une charge en toute sécurité ; …).

SSTL, service externe de prévention peut  aider les travailleurs désignés et les employeurs  à évaluer les risques au sein de votre entreprise, n’hésitez pas à contacter nos experts pour de plus amples informations.

Le harcèlement au travail au Luxembourg

Il est important pour les employeurs de prévenir toute forme de harcèlement sur le lieu de travail afin d’éviter les conséquences négatives pouvant en découler aussi bien pour le salarié (exemple : stress, absentéisme, dépression …) que pour l’employeur (exemple : baisse de la productivité, coûts directs liés au harcèlement, mauvaise image, …). Un récent article fait état de la situation au Luxembourg pour l’année 2015 et explique que le coût en congés maladie représente 102 millions d’euros.

Qu’est-ce que le harcèlement ? Quelles sont les causes et les risques ?

Au sens du Règlement Grand-Ducal du 15 décembre 2009, le harcèlement moral se définit comme suit : « Le harcèlement moral se produit lorsqu’une personne relevant de l’entreprise comment envers un travailleur ou un dirigeant des agissements fautifs, répétés et délibérés qui ont pour objet ou pour effet :

  • Soit de porter atteinte à ses droits ou à sa dignité ;
  • Soit d’altérer ses conditions de travail ou de compromettre son avenir professionnel en créant un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant ;
  • Soit d’altérer sa santé physique ou psychique. »

Le harcèlement au travail est un phénomène pouvant avoir des conséquences assez importantes. Une victime d’harcèlement commence par s’absenter et si la situation ne s’améliore pas, elle peut arriver jusqu’au burn-out voire au suicide.

Afin d’éviter que la situation ne se dégrade, il est important de réagir dès constatation des premiers signes visibles de harcèlement si ceux-ci se manifestent depuis un certain temps et de manière récurrente. Quelques signes pouvant vous alerter sur le lieu de travail: un salarié est mis volontairement à l’écart par l’un(e) de ses collègues ; un(e) collègue adresse la parole à tout le monde sauf à sa victime, il (elle) lui coupe volontairement la parole / change de sujet lorsque la victime tente de s’exprimer, il (elle) ne l’attend pas pour l’ascenseur, …

Les causes peuvent être multiples et peuvent nuire à la santé de la personne harcelée : manque d’organisation, stress lié aux tâches en cours, frustration vis-à-vis d’une promotion non obtenue, jalousie, mauvais climat social, …

Quelles sont les obligations de l’employeur en termes de prévention du harcèlement ?

La convention du 25 Juin 2009 relative au harcèlement et à la violence au travail que le Luxembourg a déclaré « d’obligation générale » au travers du Règlement Grand-Ducal du 15 décembre 2009 oblige l’employeur à respecter certains points comme par exemple :

  • « L’employeur signalera, en consultant les représentants du personnel, le cas échéant par une mention y relative au règlement intérieur, qu’il ne tolère aucune forme de harcèlement au sein de l’entreprise. » ;
  • « L’employeur veillera, en consultant les représentants du personnel, à sensibiliser les travailleurs et les dirigeants via les différents modes de communication internes disponibles. Cette sensibilisation portera sur la définition du harcèlement, les modes de gestion de celui-ci au sein de l’entreprise et les sanctions contre le ou les auteurs des actes de harcèlement. » ;
  • « Dans le cadre de la politique de prévention, l’employeur déterminera, en consultant les représentants du personnel, les mesures à prendre pour protéger les travailleurs et dirigeants contre le harcèlement au travail. »

SSTL, service externe de prévention peut vous aider à diagnostiquer la situation actuelle au sein de votre entreprise. Une plateforme d’écoute peut également être mise en place afin que vos salariés puissent bénéficier d’une écoute psychologique anonyme et accessible 24h/24 et 7j/7. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez plus d’informations.

Le bruit

Nous sommes aujourd’hui de plus en plus confrontés au bruit en milieu professionnel, et pour cause, les sources peuvent être multiples : machines bruyantes, environnement bruyant et mouvementé (notamment en open space), … C’est un risque qui peut engendrer des conséquences très importantes sur la santé que l’employeur ne doit pas négliger.

Quels sont les risques liés au travail dans un environnement bruyant ?

Le travail quotidien en environnement bruyant peut, à terme, être dangereux pour l’ouïe et peut même conduire à une perte auditive voire même une surdité dans les cas extrêmes d’exposition. Plus généralement, le bruit est source de fatigue et peut nuire à la concentration des travailleurs.

Que dit la loi ?

Au Luxembourg, selon les « Prescriptions de sécurité types » de l’Inspection du Travail et des Mines (ITM-SST 32.10 – Protection des Travailleurs, à l’article 8.6), il faut : « maintenir l’exposition quotidienne des travailleurs au bruit à un niveau inférieur à 85 dB(A) (…)».

Le règlement Grand-Ducal du 06 Février 2007 concernant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à l’exposition des travailleurs aux risques dus aux agents physiques (bruit) prévoit également à l’article 5.1 que : « les risques résultant de l’exposition au bruit sont supprimés à leur source ou réduits au minimum. ».

Que faire pour réduire le bruit au minimum ?

 Afin de réduire les sources de bruit au minimum, voire de les supprimer, l’employeur doit commencer par évaluer les risques encourus par les salariés en termes de sécurité et de santé. Il pourra par la suite prendre des mesures pour faire en sorte d’améliorer la situation comme par exemple isoler le plus possible les machines bruyantes, ou encore mettre à disposition des protections auditives pour les personnes ne pouvant pas faire autrement que de travailler en environnement bruyant (dans le secteur du BTP notamment).

SSTL, service externe de prévention peut vous aider à évaluer les risques au sein de votre entreprise, n’hésitez pas à contacter nos experts pour de plus amples informations.

Team Building !! Oui mais pourquoi faire ??

Team building est un mot d’origine anglaise signifiant « construction d’équipe ». Son objectif est de renforcer la cohésion entre les membres d’une équipe et de créer un environnement favorable à une bonne collaboration au travers d’activités ludiques. Le team building favorise la gestion du stress et l’esprit d’équipe.

En tant que service externe de prévention, SSTL en partenariat avec Zen Solution vous propose d’organiser des team-building complets et variés.  Ci-dessous un exemple mettant en valeur l’écoute de l’autre par le chant :

 DÉCOUVREZ UN TEAM BUILDING MUSICAL ORIGINAL !

« LET’S SING TO BE ALL EARS !!! »

Le team building « Let’s sing to be all ears » vous propose de créer une complicité entre vos collaborateurs.

Le principe de ce team building est de réunir vos collaborateurs pour un moment de création. Sur un air connu, choisi en amont par notre professionnel en chant et musique, les groupes s’attèlent à l’exercice d’écriture. Brainstorming, échange d’idées, négociation, capacités littéraires, écoute de l’autre… Cet atelier met joyeusement vos collaborateurs à l’épreuve du travail d’équipe. Après ces moments de réflexion et d’écoute de l’autre, le show commence, lors d’un repas convivial.

La prestation de chaque groupe est visionnée pendant le repas. Quelle sera l’équipe la plus originale ou la plus touchante ?

Les bénéfices sont :

  • Cohésion d’équipe ;
  • Capacité de l’écoute de l’autre dans le respect ;
  • Renforcement de l’estime et de la confiance en soi ;
  • Sentiment d’appartenance à un groupe

Ce team building « Let’s sing to be all ears » peut se faire en anglais.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.

Sachez que ces formations sont éligibles au cofinancement de l’Etat.